Archive pour 6 mai 2005

Une blague contre un spam !

Vendredi 6 mai 2005

Décidément, tous les moyens sont bons pour qu’un spam soit efficace : aujourd’hui c’est la blague sur les blondes qui sert d’attrappe-gogo.

Le spam, habilement déguisé en blague comme tout le monde en diffuse un peu partout dans les boîtes aux lettres des amis et des collègues, affiche ses véritables intentions après la lecture de la petite histoire… à savoir offrir au lecteur de quoi augmenter ses performances au lit.

Inutile de dire que celui qui se laissera convaincre par un tel stratagème sera bien malvenu de rire de la blague…

Pour les intéressés, voilà la blague en question :

“C’est l’histoire d’une blonde qui en avait assez d’être victime de blagues. Elle eut un jour une idée lumineuse : elle se rend chez son coiffeur dans le but de se faire teindre ses cheveux en brun.

Tout heureuse du stratagème, quelques jours plus tard, elle décide de se promener en pleine campagne en voiture. Soudain, elle immobilise son véhicule devant troupeau de moutons dont elle admirait la belle laine. Elle aborde le berger pour lui proposer un marché. :
- Si je devine le nombre exact de moutons dans ton troupeau, tu devras m’en donner un !
Le berger, aussi gentleman que joueur, accepte le marché.
Le blonde réfléchit un moment et s’écrie soudainement “352 !”
Le berger stupéfait, abasourdi de cette bonne réponse ne peut que s’exclamer : ” vous avez raison, c’est le bon chiffre !!! Conformément à notre pari, prenez votre mouton dans mon troupeau !”.
La dame tout heureuse, examine tout le troupeau, hésite puis finalement prend celui qu’elle juge le plus beau de tous. Comme elle regagnait son auto, le berger lance :
-Je vous propose un marché à mon tour ! Si je vous dis la couleur naturelle de vos cheveux, vous allez me rendre mon chien ? “

Finalement, il n’y a pas qu’en France…

Vendredi 6 mai 2005

Pour faire écho à ma note d’hier, je vous invite à suivre ce lien :

Le mot du Maire de Montréal

Comme l’indique l’avertissement en haut des pages “Se sit s’adrês o pêrsone ki on dê z’inkapasité intélêktuêl .”

Je n’ai bien sûr rien contre les moyens mis en oeuvre d’une manière générale pour aider les gens handicapés ou en difficulté. Mais là, on tombe dans l’insultant en plus du ridicule.

Je conçois qu’on puisse avoir du mal à lire l’orthographe d’une langue. Mais je suis convaincu que faire un tel massacre à la gloire de la seule phonétique est une insulte à l’esprit des lecteurs, car ça revient à assumer leur impossibilité de communiquer autrement qu’en parlant.

Autant la partie “texte simplifié” est une bonne initiative, autant celle de “l’ortograf altêrnativ” est proche de l’abject. On n’aidera sûrement pas les gens en difficulté en rabaissant la langue à un tel niveau. Le bon principe, pour rendre une langue plus accessible, est celui d’amener à elle ceux qui ne peuvent la parler, et non de la tirer vers le bas.

Prochaine étape, le langage SMS ?