Archive pour 23 mai 2007

La photo officielle

Mercredi 23 mai 2007

Soyons francs, je ne suis pas expert en photo et ne le serai jamais. Je dois même avouer que quand j’entends un spécialiste parler de photo, en général c’est souvent presque comme écouter un créateur d’art moderne : des phrases qu’on a l’impression de voir formées à la volée pour impressionner. Mais je ne me permettrai pas de renier que ce soit un métier… après tout, l’informatique provoque souvent le même effet auprès du vulgum.

Cela dit, même en tant qu’amateur, j’ai parfois envie de faire des remarques sur les clichés, même “pro”. Parce que la façon dont on perçoit le message d’une photo, après tout, c’est subjectif. Et surtout quand la photo s’adresse à un peuple tout entier.

Ce qui m’amène dans le vif du sujet. Vous l’avez sûrement tous déjà vue, la fameuse photo de notre nouveau Président. Si si, même ceux qui ont débarqué de la lune cette nuit. Il est donc a priori inutile que je vous la montre à mon tour, si ce n’est que j’ai envie d’en faire quelques commentaires. Donc je la montre quand même :

Sarkozy Président

Alors ce qui me vient à l’esprit, comme ça, en vrac :
- l’effet de lumière centrée donne vraiment l’impression qu’un spot a été directement projeté sur le sujet, ce qui est tout sauf naturel ;
- notre président n’est pas grand, et la taille des drapeaux semble s’amuser à nous le rappeler ;
- le cadrage supérieur fait qu’on se demande si les drapeaux ne sont pas accrochés au plafond ;
- je ne sais pas si c’est l’ampleur du costume ou la manière dont la lumière se reflète dessus (ou l’unique bouton fermé), mais notre président donne l’impression d’avoir pris 20 kilos depuis le week-end dernier…

Après, reste la question de savoir jusqu’où le photographe a pu soutenir sa vision des choses, ce qui est une raison supplémentaire pour ne pas crier à l’amateurisme. Mais avouez quand même qu’il y a certains choix qui peuvent laisser dubitatif.

Norton tue les PC chinois

Mercredi 23 mai 2007

La semaine dernière, le ciel numérique chinois était d’un bleu profond. Celui des écrans bleus de la mort de Windows XP, pour être précis. Du jour au lendemain, des milliers de PC se sont retrouvés dans l’incapacité de démarrer.

L’explication ? Il s’agit de Norton AntiVirus, pourtant censé protéger les PC. Les responsables du portage chinois de la mise à jour du 17 mai dernier ont semble-t-il décidé que les fichiers “netapi32.dll” et “lsasrv.dll” du répertoire système de Windows étaient de dangereuses backdoors et qu’il fallait les détruire sans sommation.

Norton tue Windows XP

Le résultat était pourtant prévisible, les fichiers en question étant vitaux pour Windows. Norton aurait-il quelques petits problèmes de (dé)localisation ? Bien entendu, le cher docteur ès système d’exploitation a promptement réagi en publiant un correctif. Mais pas de bol pour ceux qui ont eu les plantages, il n’agit que sur les PC qui avaient reçu la mise à jour défectueuse mais sans redémarrer entre-temps… Pour les autres, eh bien qu’ils se débrouillent. Après tout, ce n’est qu’une ré-installation de Windows comme une autre, procédure facile si on a un CD original. Mais là aussi, pas de bol, c’est quelque chose qui disparait au profit des partitions cachées sur le disque dur permettant une “restauration” (façon “on efface tout et on recommence) du système et des applications. Tout ça pour économiser quelques centimes en CD ou en DVD. Mais là, je digresse.

La moralité est toujours la même : quand vous installez un anti-virus ou un anti-spyware ou n’importe quel anti-truc qui vous garantit une protection meilleure que votre propre vigilance, informatiquement c’est comme si vous confiiez les clés de votre maison à quelqu’un : a priori il est là pour vous aider, mais en cas de disfonctionnement, intentionnel ou non, son pouvoir de nuisance est d’autant plus élevé.