Archive pour 17 février 2008

L’Agnus Dei VGMisé

Dimanche 17 février 2008

Une fois n’est pas coutume, je vais vous faire part d’un de ces moments de bonheur qu’il nous arrive à tous d’avoir lorsque nous faisons une découverte enthousiasmante. Et c’est de musique que je vais vous parler.

Comme j’ai récemment fait de nouvelles acquisitions d’albums de musiques de jeux vidéo (on ne se refait pas), je suis actuellement en phase “défrichage”, ce qui signifie que je fais appel à ma liste intelligente “Morceaux jamais joués”, qui comme son nom l’indique me permet de découvrir les thèmes que je ne connais pas encore. Et hier, en fin de matinée, je suis tombé sur une de ces pépites capables de magnifiquement colorer une journée entière, même lorsque son après-midi s’évertue à la gâcher (fichus “incidents techniques” de la SNCF…).

Le morceau dont je suis en train de parler vient d’un jeu de simulation semi-réaliste de combat aérien, sorti sur PlayStation 2 il y a tout juste six ans : Ace Combat 04 - Shattered Skies. Ce thème est celui de la mission finale, au cours de laquelle on doit détruire le Megalith, le cannon ballistique utilisé par les méchants pour asseoir leur pouvoir sur le monde opprimé. Comme le morceau est assez long et avec des répétitions, je vous en a fait un petit résumé d’un peu plus de 3 minutes :

Ace Combat 04
Ace Combat 04
Megalith ~Agnus Dei~
(Tetsukazu Nakanishi, Keiki Kobayashi, Hiroshi Okubo, Katsurou Tajima, Agustin Barrios Mangore)

Ce morceau est intéressant à plus d’un titre. D’une part, du point de vue du thème et de l’orchestration, il est diablement puissant, développant un habile mélange entre style classique/baroque et moderne. Je n’ai jamais joué à ce jeu, mais je dois avouer que je l’essayerais volontiers… si tant est que j’eusse une PS2. D’autre part, comme ce morceau comprend des paroles, je me suis penché sur ces dernières et, après quelques recherches, voici ce que j’ai trouvé :

Agnus Dei
Qui tollis peccata mundi
Dona eis requiem

Agnus Dei
Qui tollis peccata mundi
Aeternam dona eis Domine
Et lux perpetua luceat eis

Eh oui, vous avez bien lu, c’est du latin ! Plutôt rare, de nos jours… J’ai alors mobilisé mes (très) maigres connaissances macaroniques pour déterminer que la première strophe, qui revient sans cesse durant tout le morceau, signifie : Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde, donne-nous la paix. Et là, j’ai reconnu une invocation qui remontait à très loin… à l’époque où ma mère n’avait pas encore renoncé à m’amener de force à l’église le dimanche matin.

D’après Wikipédia, cette acclamation, formulée juste avant la communion, provient de l’évangile selon Saint Jean et fait référence au sacrifice de Jésus-Christ sur la croix, d’où la métaphore de l’agneau, animal d’offrande parmi les plus classiques à l’époque.

Le lien avec un jeu comme Ace Combat 04 ne me semble pas évident (peut-être doit-on sacrifier son avion pour détruire le Megalith ?), mais il reste que retrouver une telle référence dans une musique de jeu vidéo d’action et en provenance du Japon a quelque chose de pittoresque qui, ajouté aux qualités musicales intrinsèques du morceau, contribuent à en faire un des grands hits de ma musithèque.

Tant que j’en suis à parler de VGM, j’ai également pu découvrir (entre autres) l’OST de Legend Of Mana, de Panzer Dragoon et de Wild Arms 4, qui elles aussi incluent de magnifiques oeuvres :

Dawn Of Mana
Dawn Of Mana
Reminiscence
(Kenji Ito, Tsuyoshi Sekito, Masayoshi Soken, Hiroki Kikuta, Yoko Shimomura, Ryuichi Sakamoto)
Panzer Dragoon
Panzer Dragoon
Staff Roll
(Yoshitaka Azuma)
/Wild Arms 4
Wild Arms - The 4th Detonator
Wandering Nothingness
(Masato Kouda, Michiko Naruke, Nobuyuki Shimizu, Ryuta Suzuki)