Au nez des robots, les humains sont-ils du cochon ?

Oh oui, j’aime bien les humains… donnez m’en encore !

Samedi 11 novembre 2006, 0h12

Le robot-goûteurLes japonais sont décidément toujours aussi fans de robotique plus ou moins utile. Les chercheurs de chez Nec et de la Mie University (située non loin de Kyoto) viennent de mettre au point un robot-goûteur dont le rôle est d’identifier la nourriture qu’on lui fourre dans le bec. La chose, dont vous pouvez voir la sympathique bouille ci-contre, serait capable d’identifier différents types de vins, de fromages, de viandes et de hors-d’oeuvre. Et ceci sans avoir à ouvrir les emballages, semble-t-il.

L’article ne fait pas état de l’exactitude des conclusions du robot, mais relate toutefois un test intéressant : un reporter a placé sa main dans la mâchoire métallique de la bête, laquelle a identifié… du bacon ! Un caméraman a ensuite tenté la même expérience, et s’est vu, pour sa part, qualifié de prosciutto (viande de cuisse de porc).

Bilan de l’opération : ce charmant goûteur robotique perçoit les humains comme des cochons. Si les robots savaient user du second degré, on aurait pu dire qu’il n’avait pas forcément tort, certes, mais en l’occurence, l’erreur est avérée : la machine ne sait même pas reconnaître ses créateurs et maîtres. Dommage.

A la lecture de cette histoire, je me dis que l’intuition de Bernard Werber dans Le père de nos pères n’était peut-être pas si débile que ça, après tout…

Un commentaire pour “Au nez des robots, les humains sont-ils du cochon ?”

  1. Tomers France dit :

    Pour défendre le robot, je dirais qu’il me semble que la peau humaine est pas tres éloigné de la peau du porc, alors, cela peut être est-ce la cause de cette “mauvaise” identification.
    Apres, on peut y voir quelque chose de plus misanthrope, mais on en est pas encore là :)

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.