Archive pour la catégorie ‘Débilitude’

Légende manquante #4

Vendredi 3 octobre 2008

Prix : 4 250 000€
Acheteur : musée d’art contemporain de Troufflins-les-Bratules

Comme pour les trois éditions précédentes, tous mes lecteurs sont cordialement invités à participer en proposant une légende rigolote pour la photo proposée. Défoulez-vous !

Légende manquante #3

Vendredi 11 juillet 2008

(légende manquante)

Lutte contre le dopage aux JO : le gouvernement chinois envisage de transformer les médecins véreux en chandeliers romantiques (sourire en option, bougies vendues séparément)

Comme pour les deux éditions précédentes, tous mes lecteurs sont cordialement invités à participer en proposant une légende rigolote pour la photo proposée. Défoulez-vous !

Comment (ne pas) disaïgner une baie réseau

Samedi 10 mai 2008

Tous ceux qui se sont déjà un tant soit peu frottés à la gestion de systèmes d’information ont découvert ce qu’est une baie informatique. Cela se présente sous la forme d’une sorte d’armoire dont la largeur et la profondeur sont normalisées, et dont la hauteur peut varier. Cette dernière est exprimée en “U”, une unité standard représentant quelques centimètres et dont la hauteur de chaque élément ainsi empilables (les anglophiles parlent de “rackables”) représente un ou plusieurs multiples entiers.

Ci-dessous, vous avez un exemple typique de baie serveur, c’est-à-dire une baie contenant des ordinateurs dont la puissance permet théoriquement de traiter de nombreuses demandes simultanées et dont la fiabilité est (là aussi théoriquement, Windows étant encore très présent dans le milieu) très élevée :

Une baie de serveurs classique

Mais sachez que dans une baie, on peut mettre toutes sortes d’équipements, tant que la largeur de leur chassis leur permet d’être vissés au squelette de ladite baie. L’autre exemple typique de baie est ainsi la “baie réseau”, qui contient des équipements de commutation (”switchs”) et de routage (”routeurs”), lesquels ont pour mission d’acheminer les données entre toutes les serveurs et les postes de travail.

Allez savoir pourquoi, les baies réseau portent souvent l’étrange sobriquet de “baies spaghetti”. D’aucuns pensent que c’est lié à la présence de quelques câbles par-ci par-là, pourtant inévitables dans un réseau informatique… Mais peu importe, voici une photo de baie réseau dont je vous laisse évaluer par vous-mêmes le coefficient de banalité :

Aimez-vous les spaghetti ?

Comme vous pouvez vous en douter, la mise en place d’une telle baie ne relève pas du petit travail de coin de bureau, mais de la plus haute ingénierie et d’efforts épuisants et chronophages, à tel point qu’une baie complète livrée en temps et en heure relève généralement de l’utopie.

Heureusement, l’ingénieur dispose la plupart du temps d’outils qui lui permettent, à l’instar des promoteurs qui exhibent les maquettes de leurs projets immobiliers, de disposer d’illustrations rassurantes quant au bon déroulement de l’opération de mise en oeuvre.

Un des logiciels les plus connus pour cet usage est Visio, créé par la société éponyme en 1992, avant d’être rachetée par Microsoft en 2000. Voici un exemple auquel un ingénieur réseau sérieux peut arriver en quelques dizaines de minutes et environ autant de centaines de clics de souris :

Ah, que c\'est beau la théorie...

Reste que de tels outils sont certes très utiles pour calmer le responsable d’infra-structure réseau (je l’écris avec le trait d’union depuis que je bosse dans un bureau où se trouvent trois poissons rouges nommés “Infra” “Structure” et “Réseau”) mais il faut néanmoins faire les bons choix de placement pour chaque élément, notamment en fonction de ses connexions avec les autres équipements, voire des autres baies à proximité. Cet capacité de visualisation fait partie du métier d’ingénieur réseau.

Sauf qu’en me confiant la mission de réaliser le plan d’une nouvelle baie qui sera mise en place dans le cadre de la récupération d’une partie du réseau jusqu’à présent sous-traitée en infogérance, mercredi dernier, mon chef négligeait un détail important : il était sur le point de partir en week-end prolongé jusqu’à mardi, et pendant ce temps-là, je serais libre de mener à bien cette mission comme je l’entendais, en toute liberté. Et la liberté, chez un geek, ça peut prendre des formes un peu… inattendues :

Ah, voilà de la bonne baie à la mode de chez le riz !

Et aux ramollis du bulbe qui me vont me demander pourquoi j’ai laissé un trou béant sur le côté droit, je les renvoie à leurs classiques. Le but d’une baie est de disposer les équipements pour qu’ils fonctionnent ensemble, pas de les faire disparaître.

Avez-vous seulement une idée de ce que coûtent des équipements réseau chez Cisco ?

La chaîne de laisse-poire

Jeudi 6 mars 2008

Une pratique, qui n’est cependant pas nouvelle, a tendance à se généraliser sur les blogs depuis plusieurs mois : la chaîne. Une “chaîne” fonctionne de la façon suivante :
- en tant que bloggeur, vous recevez une invitation à réaliser un “défi”, comme par exemple répondre à des questions plus ou moins intimes, piocher une phrase au hasard dans votre livre de chevet, dessiner un mouton, vous enregistrer en train de roter, etc. ;
- vous réalisez une note pour montrer que vous êtes cap’ de réaliser le défi en question, puis vous prévenez le bloggeur qui vous a défié ;
- vous faites suivre la chaîne en la transmettant à d’autres bloggeurs.

À noter que lorsqu’on reçoit une chaîne, on appelle parfois ça être “taggé”, en référence au fait que les anglophones, lorsqu’ils jouent à chat, ne disent pas “chat”, mais “tag”. Certains pensent que ce système a été inventé pour augmenter son pagerank, et donc son classement dans Google, ce qui me semble assez probable.

Cela fait maintenant un peu plus de trois ans (déjà…) que je sévis sur ce blog, et je viens tout juste d’être taggé. Il fallait bien que ça finisse par m’arriver.

Alors, de quelle chaîne s’agit-il ? Elle est toute jeune, apparemment, puisque j’en suis un maillon de niveau 6. Elle a pour origine le blog de Ciloubidouille et m’est arrivée via TiteMaud, que je ne remercie pas.

Le défi, pour ce que j’en ai compris, consiste à se fourrer quelque chose dans la bouche, et de se prendre en photo. Wow. Normalement, j’aurais dû laisser glisser la chose vers les oubliettes, mais j’ai néanmoins décidé d’en suivre le premier objectif, à savoir réaliser le défi. Pourquoi ? Il se trouve que cette chaîne-ci ne se prend pas vraiment au sérieux… et que j’ai peut-être au fond de moi le désir d’être une star, la preuve :

Celeri la star

Voilà. En revanche, je ne respecterai pas la deuxième clause du contrat, à savoir celle de faire suivre la chose à d’autres. Cette branche de chaîne (gag : branche de chêne. hahaha.) mourra donc avec moi. Question de principe, vu que j’aime pas me prendre en photo je n’aime pas les chaînes, bien entendu… Hum, bon, OK, c’est aussi parce que je ne vois pas à qui la refiler, les bloggeurs se manifestant régulièrement ici étant trop rares.

A la limite, si vous êtes un bloggeur, que vous aimez bien le Grain de Celeri et que ça vous amuse de faire l’andouille avec votre appareil photo, vous pouvez toujours prolonger la vie de la branche de Celeri. Et pour montrer votre solidarité avec ma répugnance de ces chaînes, mettez plein de jeux de mots pourris dans votre note !

GPSP

Vendredi 22 février 2008

Ah, il se sera fait attendre, le module GPS pour la console PSP de Sony ! Depuis sa première annonce au cours du salon E3 en mai 2004, les sites consacrés à l’électronique ont bien dû titrer au moins une news par mois à propos de ce bidule. Et parfois même beaucoup plus : Engadget retourne plus de trois cent mille pages à lui tout seul…

Bon ben ça y est, le fameux “GPSP” est sorti aujourd’hui au Japon, donc il ne devrait plus trop tarder sous nos latitudes. En tout les cas, la chose existe. Dommage, on ne va plus pouvoir charrier les possesseurs de PlayStation Portable qui ont été obligés de se passer des avantages d’un GPS pendant des années juste à cause des ragnagnas de Sony.

Mais au fait, pourquoi tant de retard pour un simple module de navigation, pourtant basé sur des technologies maîtrisées depuis belle lurette, et sur une console qui n’est est déjà loin d’être toute nouvelle ? Certaines rumeurs avaient déjà rapporté que les problèmes venaient principalement de la partie logicielle, qui en plus du mode de guidage standard, est censée s’intégrer aux jeux de la console. Il semblerait que dans son zèle à faire de la PSP une machine à tout faire, le module GPS ait tendance à devenir un poil “invasif”, ce qui engendrerait des situations perturbantes pour le joueur. Mais ce ne sont que des ragots, hein, bien évidemment.

Ci-dessous, une capture d’écran exclusive reçue de la part d’une source qui tient à rester anonyme. Pour des raisons relatives à ma sécurité personnelle, je n’avais pas osé la publier jusqu’au jour de la sortie officielle. Aucun doute, le GPS dans la PSP, ça va faire un carton.

GPSP

Microsoft-Yahoo : la vraie raison

Dimanche 3 février 2008

Attention, attention. Aujourd’hui, Le Grain de Celeri vous sort THE scoop mortel de la mort qui tue.

Vous tous qui me lisez (et les quelques rares brebis égarées qui ne me lisent pas non plus, d’ailleurs), vous êtes sûrement déjà au courant de la proposition de rachat de Yahoo! par Microsoft d’il y a quelques jours. Décrite comme un véritable séisme du cyber-business 2.0 allant faire déferler un tsunami sur Google, la seule entreprise ayant osé (et réussi à) mettre une fessée à Microsoft, on en lit partout des analyses tantôt technologiques, tantôt financières, voire même parfois politiques… mais toutes parfaitement ineptes.

Google-Microsoft-Yahoo!

Microsoft vise-t-elle à renforcer son activité publicitaire en ligne ? Veut-elle faire sien le moteur de recherche du seul concurrent à sa portée ? Désire-t-elle étoffer ses portails ? Ou alors est-ce pour éviter ce procès que Yahoo! songerait à intenter à l’ogre de Redmont depuis que ces derniers ont intégré un champ de recherche “live search” directement à Internet Explorer ?

Oubliez toutes ces fadaises qui ne sont là que pour faire gonfler le cours de l’action de Microsoft et justifier les salaires honteusement élevés des analystes. La vraie raison se situe ailleurs. Vous devriez le savoir, sur l’internet, ceux qui font la loi, ce sont les geeks. Et les geeks, ils ont des besoins qui leurs sont propres. Aussi, si vous voulez qu’ils utilisent votre page de recherche et cliquent sur vos liens sponsorisés, il faut répondre à ce besoin. Et force est de constater que sur ce secteur, Microsoft est jusqu’ici plutôt à la traîne :

Google

Yahoo!

Microsoft

Au fait, pour les incultes qui ne sauraient pas ce qu’est le pr0n… eh bien cliquez sur une des images ci-dessus.

Eh oui, Bill Gates fut un débutant

Samedi 17 novembre 2007

“Votre potentiel, notre passion”, dit le slogan de Microsoft depuis quelques années déjà. Mais récemment, le site officiel de l’entreprise s’est mis à montrer une étrange affiche, que voici :

Bill le débutant

Eh oui, nous avons tous débuté un jour, et notamment en programmation, pour ceux d’entre vous qui ont déjà eu l’occasion de pratiquer cette activité. Sauf que, le saviez-vous, Monsieur Bill, ici présent, n’a jamais vraiment dépassé le stade de débutant…

A l’époque où les médias cherchaient encore à savoir exactement ce que Bill avait déjà codé, lorsqu’on lui posait la question de savoir quel était son plus beau fait d’armes numériques, il répondait du tac au tac : “le basic pour l’Altair !” Hmouais. Sauf que l’histoire est à nuancer, dans la mesure où c’est son ami et associé, Paul Allen (un vrai programmeur, lui par contre), qui l’a réalisé presque entièrement dans l’avion qui les conduisait chez MITS, en Arizona, où ils étaient justement censés en faire la démonstration du bon fonctionnement.

Soit dit en passant, si Bill Gates n’a pas créé le Basic pour l’Altair cette fois-là, il a en revanche inventé le vaporware, terme désignant depuis la pratique consistant à annoncer la disponibilité d’un produit même lorsqu’on sait qu’il n’existe pas et n’est même pas à l’état d’ébauche, simplement pour influencer les décisions des divers acteurs du marché.

Que tous les fans de MicroMou se rassurent, je ne cherche pas à jeter l’opprobre sur mon ami Bill dans cette note. Il n’a jamais été un vrai programmeur mais s’est révélé être un excellent marchand de galettes en plastique et de boîtes cartonnées.

Nous dirons donc que la photo de cette campagne a juste été mal choisie. En même temps, il est vrai qu’il n’y a pas beaucoup d’autres têtes connues chez Microsoft. Ah si, une. Mais vous imaginez ce que ça aurait donné avec celle-ci ?

Steve le débutant

Blue Letter Of Death

Lundi 22 octobre 2007

Tout à l’heure, alors que le journal télévisé - que personne ne regardait - parlait de l’actualité en France, mon PC a fait un drôle de bruit et a figé l’écran sur un étange message, dont je vous fait part ci-dessous d’une capture idoine :

Blue Letter Of Death

Ah, quels farceurs, ces petits tas d’octets, tout de même…

Légende manquante #2

Mercredi 4 juillet 2007

Bush et Poutine

N’hésitez pas à proposer vos propres idées de légende !

Force quit

Jeudi 9 novembre 2006

Mesdames et Messieurs,

George W. Bush, Président des Etats-Unis d’Amérique…

Hey, Democrats, U can't touch this !

… ainsi que Mac OS, d’Apple Computer…

Nananèèèreuh

… ont l’honneur de vous faire part de la démission de Donald Rumsfeld, le Secrétaire à la Défense des Etats-Unis d’Amérique.

C'est pô juste !

(basé sur une idée de BoingBoing, bidouille du logo Mac OS par Tût-Tûûût)