Chasse aux pirates : quand les brevets s’en mêlent


Mercredi 12 octobre 2005, 9h58

Vous demandez-vous pourquoi on ne parle plus de plaintes “en masse” pour copie illégale de fichiers ces derniers mois en France ? Le magazine en ligne Ratatium vient de publier le résultat d’une enquête fort intéressante répondant - au moins en partie - à cette question.

Il semble bien qu’un litige oppose les 2 sociétés dont la SCPP (Société Civile des Producteurs Phonographiques) loue les services, CoPeerRight Agency et AdVestigo. Et quel type de litige ? Une sombre histoire de brevets portant sur des technologies d’identification des pirates et de pollution volontaire des flux P2P grâce à des fichiers corrompus.

Selon l’article, cette traque des vilains pirates de musique pourrait être bloquée pour plusieurs années, le temps que les différents jugements et recours se passent. Et que cette activité ne serait pas rentable, car demandant beaucoup de ressources par rapport aux résultats obtenus.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.