La crise boursière ne concerne pas tout le monde

Ma petite entreprise…

Samedi 28 juillet 2007, 0h36

Nous sommes fin juillet 2007. Wall Street est en baisse assez sévère depuis maintenant trois jours. Entre autres causes, la principale est probablement la récente crise des “subprime”, ce système d’emprunts immobiliers destinés aux familles à revenus (très) moyens, ainsi que celle des fonds d’investissements (très) spéculatifs dits “hedge funds”. Les grands fleurons de cette bourse boivent la tasse subséquente à une prise de consicence un peu tardive d’une situation pourtant prévisible depuis plusieurs semaines.

Et comme les crises boursières aiment à se propager, les entreprises cotées selon l’indice des valeurs technologiques “Nasdaq” récoltent quelques bonnes baffes qui doivent probablement semer un début de panique dans les conseils d’administration. Comme par exemple chez Cisco où on vient de voter dans l’urgence un plan massif de rachat d’action de 5 milliards de dollars. Bref, toute la province “Nasdaq” est tirée vers le bas par le pays “Wall Street” qui est dans le rouge.

Toute ? Non. Car un village peuplé d’irréductibles pommes résiste encore et toujours au marasme et se gausse d’avoir pu annoncer des résultats en forte hausse juste avant la crise :

Nazedaq

4 commentaires pour “La crise boursière ne concerne pas tout le monde”

  1. Tomers France dit :

    Sans être un expert en bourse (en fait tout le contraire), je suis surpris que cette valeur fonctionne plutot bien (hausse de 6% c’est pas mal quand tout le monde se casse la gueule).
    Temporairement, elle peut servir de valeur refuge :)

    D’un autre coté, je te trouve un peu dur, c’est pas parce que c’était prévisible que l’on pouvait y faire grand chose. Si tu vends des logiciels, tu peux faire ce que tu veux, mais tu n’as aucune emprise, ou action (hihi) sur la crise des subprime, a part subir….
    A part racheter tes propres actions, et encore.
    (enfin, bon, je n’y connait rien)

    >> Oh ? Je suis étonné… ma note a-t-elle réellement un ton si caustique ?

  2. Tomers France dit :

    C’est cette petite phrase qui peut y faire penser:
    “Les grands fleurons de cette bourse boivent la tasse subséquente à une prise de consicence un peu tardive d’une situation pourtant prévisible depuis plusieurs semaines.”
    Ca peut laisser sous entendre que les societés n’ont rien fait pour eviter cette baisse.

    Par contre, je pense que c’est la bonne occasion, pour les societé qui voudrait réduire le nombre d’action disponible, car possiblement Opéable, en les rachetant maintenant, car une fois la crise terminé, elle remonteront, et auront ainsi gagné un peu d’argent.

  3. Hellkeeper France dit :

    Bien joué de la part d’Apple qui démontre encore une fois sa maitrise du marketing, alors que les vacances sont d’habitude une période assez creuse pour les achat hi-tech, le lancement de l’Iphone à un moment incongru leur permet de ne pas subir les conséquence que les autres connaissent, coup de chapeau à leurs équipes commerciales ! :)

  4. Tût-tûûût France dit :

    Sans considération appletique aucune, l’image est sympa :)

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.