La hotline Microsoft en retard de 10 ans

Un suivi de client pas assez ET trop efficace à la fois

Mardi 15 janvier 2008, 23h08

Vous vous souvenez du bug de l’an 2000, celui dont le péquin moyen est convaincu qu’il n’a jamais existé (alors que justement d’énomes moyens ont été mis en oeuvre pour le corriger avant la date fatidique, mais bon) ? Oui oui, celui qui provenait du fait que dans la plupart des ordinateurs personnels, les années étaient stockées sur 2 chiffres, l’an 2000 devenant alors “00″ et donc 1900. Certes, la catastrophe planétaire avait été évitée, mais sachez qu’un peu partout on en trouve régulièrement des artéfacts, heureusement faciles à corriger.

Et justement, dimanche dernier, un bloggeur a raconté une histoire qui n’est pas vraiment un effet du fameux “Y2K”, mais une erreur humaine qui y ressemble beaucoup. Si l’on en croit son récit, le monsieur a reçu un appel de la hotline de Microsoft le 8 janvier dernier, avec au bout du fil un technicien désireux de savoir où en était le problème qu’il avait signalé.

Jusqu’ici, rien de bien palpitant… sauf que le client en question n’avait pas signalé de problème. Croyant d’abord à une erreur sur la personne, il se demande pourquoi l’appel était arrivé dans la maison de ses parents, chez qui il ne vivait plus depuis un bon moment… Et là, il se souvient alors avoir appelé la hotline plusieurs années auparavant, et sans avoir reçu à l’époque le rappel promis. Et c’était le… 7 janvier 1998 ! Eh oui, l’agent qui avait pris en charge sa demande a tout simplement tapé “rappeler le client le 08/01/98″ mais en faisant une petite erreur de saisie (08 au lieu de 98). Et voilà comment le technicien se retrouve à prendre contact avec un client pour un problème signalé 10 ans auparant…

Outre la boulette et le côté un peu cocasse de la situation, il est à constater qu’apparemment, chez Microsoft, on ne plaisante pas avec le suivi des clients. En effet, garder ouverts des tickets d’intervention 10 ans sans les perdre, c’est une performance dont peu de services clients peuvent se targuer.

Ah, il ne l’aurait pas cru, notre cher bloggeur, si à l’époque on lui avait dit l’expression de dédramatisation bien connue : “Boah, ton problème informatique, dans dix ans, tu en riras !”.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.