Le spam qui venait du froid

Brrr… merrrci mais non merrrci

Jeudi 10 avril 2008, 23h20

Petit mystère que j’ai du mal à élucider ces jours-ci, et dont je vous fais part en image (rhaaa, comme il est trooop bien fait le système d’upload de fichiers de WordPress 2.5…) :

Spam rrrusse

Que se passe-t-il avec le spam russe en ce moment ? Comme vous le voyez, il représente environ la moitié du courrier non sollicité que je reçois quotidiennement. Et, je le jure, je ne suis allé sur aucun site russe, du moins aucun qui demande de saisir une adresse e-mail (et quand bien même c’eût été le cas, j’aurais fait appel à YopMail) !

Avec le spam ricanophone, au moins, on peut savoir ce que ça cherche à vendre, histoire de rigoler un peu devant les promesses de améliorations mirobolants qui se comptent apparemment en montres, en téléphones, en logiciels, en kilos, en centimètres ou en minutes.

Mais avec des machins aussi cryptiques pour le non-initié, y’a vraiment RIEN à en tirer. C’est donc du spam encore plus inutile que ne l’est le spam ordinaire. Ce qui n’est pas peu dire.

En tout cas, maintenant je lirai avec beaucoup plus de circonspection les articles qui prétendent que les plus gros spammeurs du monde sont américains ou chinois…

3 commentaires pour “Le spam qui venait du froid”

  1. Tomers France dit :

    C’est peut être un russe qui en avait marre de recevoir des spams en anglais qu’il ne comprenait pas, et qui a decidé de faire chier le monde occidental :)

  2. Tût-tûûût France dit :

    Ça vient peut-être d’un monde parallèle, où ce seraient les Russes qui auraient gagné la guerre froide, avant de sombrer dans le capitalisme. Tu as ouvert une brèche, Celeri !

  3. Celeri France dit :

    Après mure réflexion, j’en suis arrivé à la conclusion que ces sollicitations proviennent de marchands de légumes locaux qui veulent profiter de la pénurie mondiale de denrées alimentaires et de l’augmentation de la valeur de l’euro pour écouler leurs stocks. Et plutôt que d’en envoyer des échantillons gratuits par la poste, qui pourriraient trop vite à cause du réchauffement de la planète et dont le transport coûterait trop cher à cause du prix du baril, ils préfèrent se muslcer les doigts en tapant du mail et en cliquant comme des fous sur “Send”, sans doute afin de se préparer aux jeux olympiques et à la troisième guerre mondiale.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.