Les DRM consomment de la batterie

Comme quoi, les DRM n’ont pas que des avantages, monsieur le ministre.

Mardi 21 mars 2006, 13h34

Les DRM, autrement dire les Moyens Techniques de Protection (les MTP adulés par notre ministre de la culture) sont des dispositifs matériels ou logiciels estinés à assurer le contrôle par les éditeurs de ce que vous faites de la musique (chèrement) achetée.

Les voilà depuis quelques jours sous le feu d’un projecteur ennuyeux : les batteries des baladeurs. Il semblerait en effet que la lecture de fichiers protégés provoque une augmentation de la consommation d’énergie des lecteurs portatifs. En soi, c’est logique : le cryptage représente une certaine quantité de calculs supplémentaires à effectuer par le processeur de la machine. Mais on ne s’attendait sûrement pas à 25% de surconsommation !

Les tests ont été menés sur plusieurs baladeurs capables de lire les fichiers protégés en WMA (Microsoft/PlayForSure) et font tous état de cette diminution d’un quart de la durée de vie de la batterie, ce qui est énorme. Le format d’Apple sur son iPod a lui aussi été testé, et même s’il est beaucoup moins gourmand, entraine néanmoins une perte d’énergie de 8% environ. Les DRM se heurtent donc à un nouvel arguement contre eux, la consommation des baladeurs étant un de leurs principaux critères de choix.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.