Nouvelles taxes sur les mémoires

Taxe-mi et taxe-moi sont dans un camion (vers l’Allemagne)…

Mardi 19 juin 2007, 14h32

La commission d’Albis, qui avait pour but de définir les nouveaux tarifs à extorquer demander aux consommateurs français d’équipements de stockage numérique, a rendu ses décisions hier. Sans surprise (c’est qu’on finit par avoir l’habitude, à force), la gourmandise se fait de plus en plus belle devant les éditeurs. Après les supports de type CD et DVD, puis les terminaux et baladeurs à mémoire, voici maintenant les disques durs externes, en attendant leurs homologues internes et les ordinateurs eux-mêmes, ce qui ne devrait plus tarder.

Si les prélèvements liés aux clés USB et aux cartes mémoires restent acceptables (moins de 1 euro pour la grande majorité des cas), les disques durs externes, eux, subissent exactement ceci :
160 Go : 6,44 euros
200 Go : 6,68 euros
320 Go : 9,16 euros
400 Go : 11 euros
1 To : 20 euros

Sachant qu’acheter de tels disques dans un pays de l’UE comme la Belgique ou l’Allemagne ne coûte qu’une petite dizaine d’euros en frais de port, le calcul est vite fait : à partir de 300 Go, donc plus de la moitié des achats de disques durs aujourd’hui, il devient moins cher de passer par le marché “gris”. Surtout depuis que recourir à ce procédé a récemment été déclaré légal par la Cour Européenne.

Comme d’habitude, la valeur de cette taxe est calculée sur le prix hors taxes, ce qui signifie que la TVA l’inclut dans son assiette. Rappelons par ailleurs que cette taxe est collectée afin de soutenir les artistes (enfin ceux qui vendent déjà plein de disques, bien sûr, faut pas exagérer non plus) contre les effets pervers de la copie privée. Copie privée qui, pour rappel, reste globalement interdite puisqu’empêchée par les verrous devenus légaux.

Il serait presque amusant de savoir comment les décisionnaires de cette taxe font leur office. Apparemment ils n’ont même pas encore compris qu’en le taxant de plus d’un euro par galette, ils ont pratiquement tué le marché du DVD vierge en France.

Ah, excusez-moi, on me chuchotte à l’oreille qu’en réalité ils l’ont vu : la taxe sur les DVD est passée de 1,10€ à 1,00€.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.