Pronostics et réflexions sur la démocratie

Autant prêcher dans un désert, mais bon, vive la France !

Dimanche 6 mai 2007, 10h03

Allez, juste pour s’amuser un peu, jouons aux pronostics pour ce soir et les prochains jours :

- Sarkozy 55%, Ségolène 45% ;
- Dans le gouvernement Sarko, l’ouverture promise sera là : 1 ministre UDF, De Robien, et 1 ministre PS, Besson. Bah vi, vous vous attendiez à quoi, bandes de naïfs du centre et de la gauche ? :]
- Le PS éclate en deux entités, son aile “gauche dure” (Fabius, Emmanuelli, Mélenchon…), et son aile “centroïde” (Strauss-Kahn, Royal, Dray…). Tout est déjà prêt pour que ça éclate, à en croire les articles récents, et une défaite, surtout sévère, en sera l’alumette.
- Pas mal de grabuge dans les rues au cours des prochains soirs : entre le front anti-sarko des banlieues qui va vouloir tout faire péter et tous les démocrates qui auront pratiqué ce fameux “vote utile” (huhuhu), l’ambiance va être électrique.

A part ça, je lis un peu partout que la démocratie est en train de mourir en France ; ce qui nous arrive depuis 2002 (les choix du second tour, notamment) en serait un signe. Le peuple français est décidément un peuple qui adore rejeter ses responsabilités sur ses dirigeants. C’est réconfortant, après tout, de se dire que c’est pas sa faute à soi si le pays et le monde vont mal.

N’oubliez pas que la pertinence de la démocratie, par nature, repose sur la vertu des acteurs qui la composent, que ce soit les gouvernementaux, les élus, les opposants, les justiciers ET les électeurs. Montesquieu le disait déjà, bien avant qu’elle soit appliquée en France. La démocratie est un ensemble de règles permettant au peuple d’intervenir plus ou moins directement sur l’orientation politique de son pays, mais cela implique que TOUT LE MONDE ait un comportement exemplaire : courage, raison et franchise. Et pour moi, c’est là que ça coince.

Alors oui, en un sens, la démocratie est en danger : ne faire confiance qu’à un seul chaîne de télévision ou un seul journal, ne voter qu’en pensant à son intérêt propre et non à l’intérêt général, gober et appliquer sans réfléchir les recommandations d’un parti, croire à des inepties comme le vote utile ou l’Etat-providence, élire des personnalités qui ont été reconnues coupable de corruption… ce sont effectivement des attitudes qui menacent le bon fonctionnement de la démocratie.

Quand les citoyens utilisent, par manque de réflexion, par lâcheté ou par crédulité, des schémas de pensée viciés, les politiciens ne font qu’en profiter. Comme on le dit souvent, quand on n’a pas de réponse à une problème, il faut revenir aux fondamentaux. Et fondamentalement, les politiciens n’ont que deux modes de fonctionnement : obtenir le pouvoir quand ils ne l’ont pas, et le garder quand ils l’ont.

Ca ne les dédouanne pas de leur responsabilité, bien entendu, mais celle-ci n’est pas plus grande que celle des gens qui la leur ont confiée. Quelle que soit la compétence d’une personne, elle peut prendre de mauvaises décisions. Quand ce sont des millions de gens qui prennent une mauvaise décision, c’est forcément moins pardonnable.

Autrement dit, et pour finir : on a les dirigeants qu’on mérite. Ni plus, ni moins. Ceux qui ne sont pas contents ne doivent tourner leur colère que contre le peuple français, et rien d’autre.

4 commentaires pour “Pronostics et réflexions sur la démocratie”

  1. Tomers France dit :

    Allez, moi je dirais plutot: Sarkozy 53% Royale 47%

    Mouais, je ne suis pas d’accord.
    Il faut arreter de dire que les français attende tout de l’état, c’est une reflexion gonflante a force. Si on lit un peu le programme de Sarkozy, il propose tout sauf l’asistanat, et il fait 31% au premier tour, c’est déjà pas mal pour des francais qui attendent que cela leur tombe tout cuit dans le bec.

    La democratie va mal, c’est encore un truc qui me semble des plus stupide. Les gens s’interesse a la politique, et ils ont conscience que leur choix peuvent influer, il n’y a qu’a regarder le taux de participation, même si il y a un peu de l’effet de 2002 qui rentre en compte.
    Une democratie va mal, lorsque les electeurs ne vont pas voté, lorsqu’il ne s’exprime pas.

    “Quand ce sont des millions de gens qui prennent une mauvaise décision, c’est forcément moins pardonnable.”
    Non, la encore, je ne suis pas d’accord. Tu as voté Bayrou, tu crois en un centre de rassemblement, etc…. Admettons que celui ci soit arriver a la presidence, qui te dit que cela n’aurait pas été du flanc, qu’il n’ai pas gouverné dans un mouvement de rassemblement, et que l’on serait allez dans le mur.
    Te sentirais tu responsable? ou alors tu aurais l’impression de t’etre fait avoir, et de dire que c’est au final de leur faute?

    Et puis prendre une bonne decision, qu’est-ce que c’est? La seul bonne decision a prendre, c’est l’historien qui la donne 50 ans plus tard. Nous choisissons toujours un candidat en fonction de ce qu’il represente, de son programme et de notre sensibilité du moment? Comment savoir si notre choix est bon, comment savoir si on ne s’est pas trompé? Nous n’avons pas d’autre choix que de faire confiance en la personne a qu l’on donne sa voix, et donc, si cela ne tourne pas comme on l’esperait, cela en revient a la question du dessus, dans ce cas, doit on se sentir responsable? Ou avoir l’impression de se faire avoir? (et donc de rejeter la faute sur les gouvernant)

    >> Je ne suis pas sûr que tu aies bien compris ma position : je ne dis pas que la démocratie va mal, je lutte même contre cette vision des choses : la participation a été bonne et les gens libres, rien à redire (sauf à propos des machines à voter, histoire de pinailler). Lire sur des blogs “choisir entre Sarko et Ségo, la démocratie est foutue”, ça m’horripile tout comme toi. En revanche, je pense (et je l’assume) que la démocratie est en danger à plus ou moins long terme, d’une part parce que les gens se rangent à des schémas de pensée de plus en plus faciles, et d’autre part parce que certaines personnes ne savent même plus ce que la démocratie signifie vraiment et ce qu’elle implique (cf. les fameux “la démocratie est foutue”).

    Pour répondre à ta question, OUI je me sentirai toujours personnellement responsable d’avoir contribué à amener au pouvoir quelqu’un qui ne s’en sera pas révélé digne, et je consacrerai dès lors mon attention à d’autres candidats par la suite. Personnellement, je ne suis pas sur la logique “je donne ma voix donc je fais confiance”, mais “je fais confiance, donc je donne ma voix”. C’est l’esprit de notre constitution, que certes je n’ai pas approuvée, mais qui reste le seul texte de loi que le peuple français a lui-même ratifé.

  2. Tomers France dit :

    Avant de te repondre, et pour ne pas le faire a cote de la plaque encore une fois, pourrais tu me donner un exemple de ce que tu entends par : “les gens se rangent à des schémas de pensée de plus en plus faciles,”

    >> comme schéma de pensée faciles, on peut par exemple citer le fait de croire sur parole une source d’information unique, choisir un candidat en se disant qu’il est le meilleur pour soi-même, admettre qu’en politique la fin justifie les moyens, fermer les yeux sur les actes de corruption et les conflits d’intérêts, croire à une vision binaire des choses, voir la loi comme une fin en soi et comme le seul moyen de pilotage… toutes ces attitudes qui ne mettent pas en avant les valeurs morales (courage, honnêteté, respect…) qui demeurent, quoiqu’on en dise, le fondement de toute justice. C’est la fameuse “vertu” qui est la base de la république selon Montesquieu, une lecture indispensable à mes yeux.

    Ben personnelement, pour moi, les deux concepts sont indisociable:
    “je donne ma voix donc je fais confiance” et “je fais confiance, donc je donne ma voix”
    Je leur fais confiance, donc le candidat obtient ma voix, mais je la donne aussi en leur faisant confiance aussi pour l’avenir, qui est incertain, et pour lequel il aura a prendre des decisions pour nous, et qui seront hors programme. (pour au’il ne fasse pas n’importe quoi a ce moment la)

  3. Hellkeeper France dit :

    Je ne pense pas que les français utilisent des schémas de pensée viciés, je pense qu’ils votent selon ce qu’on leur propose, pour le moins pire, et c’est pour ca que, contrairement à ce que dit Tomers, la démocratie va mal ! les gens ne votent plus pour quelqu’un, mais contre quelqu’un d’autre, et c’est donc la politique du “moins pire” qui gagne. Ce qui est dangereux, à mon avis, c’est l’appel au “vote utile”, qui est un appel au bipartisme à l’américaine et à la mort des petits partis.

  4. Tomers France dit :

    Ben cela me parrait logique de voter pour le moins pire.
    Quand je vote pour un candidat, je vote pour quelqu’un avec qui me correspond le plus, mais pas forcement en tout point (sinon, cela serait moi le candidat :) )
    Donc je vote pour le meilleur selon moi, mais aussi, si l’on a une vision pessimiste, pour le moins pire.
    Cela ressemble à l’histoire du verre d’eau a moitié plein ou à moitié vide.

    Apres, je ne suis pas certain que les français vote massivement contre l’un ou l’autre des candidats, un sondage du CSA (je n’ai pas d’action chez eux) nous apprends que pour le deuxieme tour:
    http://www.csa-fr.com/dataset/data2007/opi20070425-les-criteres-de-choix-entre-les-candidats-au-second-tour-de-l-election-presidentielle.htm

    C’est tout de même pas la majorité qui vote par rejet de l’autre candidat.

    Apres, je suis tout a fait d’accord sur le vote utile, c’est la derniere des conneries, car simplement, il n’y a pas de vote inutile. Chaque vote represente quelque chose. Dire cela, c’est aussi insulter pas mal de français qui ne vote pas pour les grands parties. Cela signifie: “C’est bien, vous mettez un papier dans l’urne, mais de toute façon, on s’en tape, votre vote ne compte pas pour nous”, ce que je trouve tres dommageable.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.