RIAA : la petite fille ne sera pas condamnée

Dans la famille “téléchargeurs”, maintenant je demande…

Dimanche 23 avril 2006, 15h49

Mon blog vous avait déjà raconté, à l’époque, la décision plutôt discutable de la RIAA en octobre dernier : la mère d’une petite fille ayant téléchargé de la musique via P2P ayant été déclarée inattaquable par la justice, l’association des éditeurs avait décidé (sans rire) d’attaquer la fille de 13 ans elle-même, pour piratage. Cette action faisait partie de la grande campagne de plaintes déposées par la RIAA afin de terroriser les méchants voleurs de musique en se montrant aussi intransigeant dans l’acte qu’aveugle dans le choix des proies.

Aujourd’hui, le juge du Michigan Lawrence P. Zatkoff, saisi de l’affaire, a réagi comme avec la mère : devant le peu de coopération de l’association des éditeurs, le juge a déclaré la plainte inexplicable, donc irrecevable. On ne peut qu’imaginer que les preuves ne devaient pas être véritablement sérieuses. Reste à savoir ce que va faire la RIAA maintenant : arrêter les frais ou persister dans le ridicule ?

[EDIT] Une news parallèle qui se fait le plaisir de répondre à ma question : la RIAA maintient une plainte déposée pour piratage de musique à l’encontre d’une famille… qui n’a pas d’ordinateur. James Walls, le père de la famille, dit avoir informé l’association du fait qu’ils ne disposent d’aucun ordinateur, et celle-ci a répondu en publiant une liste des chansons incriminées. Comme le suggère Walls, il se pourrait que les anciens occupants des lieux soient les réels coupables, lui et sa famille n’ayant habité dans sa maison actuelle que depuis moins d’un an. Ah, décidément, avec la RIAA, plus c’est gros, plus on est prêt à pousser loin !

6 commentaires pour “RIAA : la petite fille ne sera pas condamnée”

  1. Tomers France dit :

    Heureusement tout de même que le ridicule ne tue pas….
    Enfin, si la RIAA ne sait plus quoi faire, elle pourra toujours ouvrir une école pour former des clowns.

    Pour être serieux, c’est vrai que la famille qui n’a pas d’ordi, c’est un peu exageré…
    Attendons le prochain dossier avec impatience, mais ils feront difficilement plus fort tout de même.
    Ils finiront peut être même un jour à attaquer leurs propres enfants car il pirate… :)

    >>Le prochain dossier a déjà eu lieu, et pas plus tard qu’hier : ils se sont retrouvés à poursuivre… un mort ! Pas fous, sur ce coup-là, ils ont admis qu’ils allaient devoir annuler la plainte. Ouf !

  2. Emma France dit :

    Je pense que lorsqu’on entreprend une action on fait forcément des erreurs, et que ces erreurs ne doivent pas faire douter du bien fondé de l’action entreprise. La RIAA n’en déplaise à certains défend une juste cause. On n’a pas le droit de voler les fruits du labeur des autres. Et il faut que les gens comprennent que télécharger des fichiers est illégal c’est comme voler un CD dans un super marché. Je ne suis pas du tout d’accord,alors là pas du tout d’accord avec Hervé RONY le secrétaire général du SNEP (Syndicat national de l’édition phonographique) quand il dit que l’heure n’est pas à intenter des actions pénales. Je vois mal les gens changer s’ils savent qu’ils ne risquent rien et ça la RIAA l’a compris ! N’oublions quand même pas que télécharger illégalement, c’est violer le copyright ! Et ça c’est inadmissible c’est fou comme les gens sont prompts à violer les droits des autres !

  3. Tomers France dit :

    Voui, je suis d’accord avec vous Emma, il faut bien un organisme pour faire quelque chose. Mais il faut quand même avouer que dans ce genre de chose, pas forcement tres populaire, il faut avoir la plus grande prudence, et un certain doigté. Le genre de cas, avec la petite fille, ils n’auraient pas du s’enteter.
    Et puis apres tout, on peut tout de même rire de quelque chose qui est bien fondé.

    Personnelement, je rigole bien des bourdes, et autres “manoeuvres” des hommes politiques à la tête du gouvernement (et de ceux qui n’y sont pas), mais cela ne m’empeche pas de penser au bien fondé d’un gouvernement a la tête d’un pays.
    Alors pourquoi on ne pourrais pas rire de la RIAA lorsqu’elle fait des erreurs.

    “Et ça c’est inadmissible c’est fou comme les gens sont prompts à violer les droits des autres !”
    Par contre, il faut faire attention lorsque l’on dit ce genre de chose, car dans notre vie de tout les jours, ils nous arrivent aussi de violer le droit des autres.

  4. Celeri France dit :

    Emma >> Ah, je reconnais là celle qui, à une époque, rendait mon activité chronicale parfois très distrayante par sa défense sans réserve des causes bien établies par les puissants de ce monde :)

    Je te répondrai qu’il ne faut pas voir dans l’opposition à la RIAA le fait de s’opposer aux droits d’auteurs. On peut être pour son application mais contre des méthodes discutables de le faire. Et quoi qu’on en dise, de la part d’une organisation de lutte contre le piratage, s’attaquer à des petites gens qui se contentent de copier un peu de musique par-ci par-là alors que nombreux sont les malfrats spécialisés dans la contrebande à grande échelle sans être inquiétés, c’est discutable.

    Qui plus est, le cas présenté dans cette note n’est que le énième d’une liste qui commence à sérieusement s’allonger. Ce qu’il faut comprendre dans tout ça, je le crois, c’est que la RIAA ne lutte pas pour protéger les auteurs, mais pour servir des intérêts politiques. Et notre SACEM ne vaut guère mieux. Les lobbys sont peut-être une force reconnue comme normale dans notre société, ce n’est pas un équivalent à un statut de défenseur de la bonne morale.

    Quant à l’argument “copier un morceau = voler un CD”, il faudra bien être honnête et lui tordre définitivement le cou un jour. Quand je vole un CD, je dépossède celui qui le possédait ; quand je copie un morceau, l’original reste intact. Ce n’est pas pour dire que ce n’est pas mal de le copier, c’est pour illustrer le fait qu’il faut entièrement repenser la façon dont on punit les délit de copie : le “vol intellectuel” est très différent du “vol physique” et ne doit pas y être assimilé aveuglément.

  5. Emma France dit :

    C’est sur que vu sous cet angle cela paraitra très réconfortant aux artistes de savoir qu’ils ont certes été volé mais, nuance intellectuellement ! De savoir qu’avec l’invention du MP3, de Napster et de Warapster, etc…le piratage dont ils font déjà l’objet n’en sera que plus accru, mais, pour leur consolation ce n’est pas un vol comme les autres, c’est un vol intellectuel ! C’est vrai quoi ce n’est pas comme si on avait utilisé quelques choses qui leur appartient sans leur demander leur avis ! Ils doivent être vachement soulagés maintenant. “le “vol intellectuel” est très différent du “vol physique” et ne doit pas y être assimilé aveuglément. ” Pas mal, vraiment pas mal. elle était bien bonne celle là :D. Je crois qu’il faut arrêter de trouver des excuses qui soit dit en passant sont complètement bidons à des actes peu glorieux! Evitons de noyer le poisson “voler c’est voler” on peut avoir des circonstances atténuantes mais cela n’empêche pas qu’on est un voleur! Quand je dis ” c’est inadmissible c’est fou comme les gens sont prompts à violer les droits des autres ! ” je pensais aux droits des auteurs et s’il nous arrive de transgresser les règles je pense que la plupart du temps c’est en toute innocence et pas de façon aussi systématique comme on le voit avec le piratage.

  6. Tomers France dit :

    “et s’il nous arrive de transgresser les règles je pense que la plupart du temps c’est en toute innocence”
    Peut être, mais comme vous dites, “voler c’est voler”, et comme nul n’est censé ignorer la loi, cela reviens donc à dire que transgresser les regles, ce n’est jamais en toute innocence… Apres, bien evidemment que je ne suis pas de cet avis, mais cette reflexion me viens, apres les differentes lecture de vos messages aux sentances légerement implacable.

    Etant donné que j’ai déjà telechargé des choses pour finir par les acheter par la suite de maniere légal, suis-je dans ce cas au même niveau qu’un voleur?
    Est-ce aussi voler quand on telecharge un fichier (MP3 ou film) que de toute façon nous n’aurions pas acheter? Tout le monde a du voir des films a la télé qu’il n’aurait jamais acheté dans le commerce ni allez voir au cinema, alors remplacer la télé par un Divx que j’ai vu chez un copain, et je ne vois pas trop la difference… Ah si! le Divx chez le copain c’est pas légal, la télé l’est…

    Si vous penser que la création du format MP3, est provocatrice de vol, je pense que vous vous tromper. Ce n’est pas le format qui compte. Ce qui a crée une habitude de “vol” comme vous dites, c’est justement l’absence de structure, et de zone de vente. La demande était forte depuis tres longtemps, mais ce n’est que recemment que des offres légales ont été proposé.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.