SCO, ruiné, accuse Linux

Méchant, outrancier, stupide… et mauvais joueur

Mardi 18 septembre 2007, 23h31

Vous l’avez probablement déjà lu partout : SCO, le distributeur de Linux qui accusait IBM et Novell d’avoir copié du code d’Unix dans celui de Linux, s’est fait méchamment débouter par la justice le mois dernier, et s’est déclarée en état de banqueroute la semaine dernière.

Aujourd’hui, lorsqu’on demande à Darl McBride, le PDG à qui l’on doit cette audacieuse campagne, ce qu’il pense de la situation, il n’a rien de mieux à dire que “c’est la faute à Linux“. Ben oui : Linux est gratuit et évolue en permanence, alors qu’Unix est vieux, cher, et ses rares évolutions sont essentiellement assumées par quelques grands groupes comme Sun. McBride découvre une réalité de la vie, celle des “disruptive technologies“.

Penses-y, Darl : si IBM investit plus d’un milliard de dollars chaque année en R&D Linux, il y a forcément une raison. Et prends l’exemple des journaux français institutionnels comme Le Monde : ils ont bien senti que l’émergence des quotidiens gratuits serait irrésistible, et au lieu de les combattre, ils ont eux-mêmes investi dans le secteur.

Alors aujourd’hui, si tu sortais un peu la tête d’entre tes fesses (et que tu gagnais au loto, accessoirement), tu pourrais essayer d’annuler ce que tu as fait lorsque tu as pris le pouvoir de Caldera pour en faire ton jouet SCO. Caldera qui avait conçu une distribution Linux professionnelle et performante éponyme. Cette distribution dont tu as préféré te débarasser, en te disant que les procès pour violation de copyrights rapporteraient plus d’argent que le fait de créer quelque chose.

Oui, vous devez l’avoir déjà remarqué, j’aime bien tutoyer les patrons de grandes entreprises. Et pas que les grandes, il est vrai ;)

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.