Tu ne crackeras pas… enfin pas toujours… enfin ça dépend dans quel pays


Mardi 11 octobre 2005, 19h56

En ce moment, dans le cadre de sa publication périodique sur l’évolution du DMCA, l’US Copyrights Office est à l’écoute des idées du public à propos de quels types de médias et technologies devraient pouvoir être “crackées” de façon légitime.

La loi du DMCA, en effet, interdit tout contournement ou destruction d’un procédé protégeant un contenu soumis aux copyrights, à quelques exceptions près, notamment en cas de besoin lié à l’interopérabilité des systèmes. L’US Copyrights Office a cependant le pouvoir régalien de déclarer qu’un produit particulier a le droit d’être “dé-protégé” et en quelles circonstances. Initiative d’ouverture aux besoins des utilisateurs ou simple hypocrisie, attendons de voir ce qu’il en est.

Ce qui donne à cette petite news une saveur particulière, c’est de savoir qu’au même moment, le gouvernement français s’apprête à passer en force (i.e. avec un minimum de débat parlementaire) dans la transcription de la directive européenne EUCD qui est un DMCA-like. Pourquoi en force ? Probablement parce que l’interprétation française de ce texte est la moins permissive de toute l’union

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.