USA Tour / 21 avril : Bryce Canyon National Park

Le Bryce sans Nice… mais ultra-nice quand même !

Mardi 21 avril 2009, 20h00


View Larger Map

Quand on parle de canyons, c’est bien évidemment le Grand Canyon qui vient à l’esprit du quidam. Mais il en est un autre, certes moins populaire, mais qui est fréquemment mentionné comme le plus beau du sol américain : le Bryce Canyon. Et après avoir eu l’opportunité de le visiter, je comprends tout à fait ce point de vue. Pour ce que j’ai pu voir de chacun d’eux, je dirais que si le Grand Canyon est le plus impressionnant de par sa taille et sa majesté, le Bryce Canyon gagne par sa richesse et sa splendeur. À noter qu’il ne s’agit en réalité pas vraiment d’un canyon, mais plus d’un amphithéâtre naturel.

Cette région de fut nommée Bryce Canyon par la petite communauté de Mormons qui y avait élu domicile, à la fin du XIXème siècle, et elle devint le Bryce Canyon National Park en 1928. Il n’est accessible que par une seule route qui le traverse d’est en ouest, mais sa visite s’organise autour d’une route nord-sud qui relie de nombreux trails tous plus intéressants les uns que les autres. Certains longent la falaise de près et offrent une vue spectaculaire sur l’amphithéâtre, d’autres forment des boucles en contrebas, permettant d’approcher un peu les innombrables “hoodoos” qui s’y trouvent et témoignent de l’incessant travail de l’eau sur la pierre.

Les décors sont très variés et très agréables à visiter, surtout qu’à cette période de l’année, on trouve encore un peu de neige par endroits, malgré des conditions météo tout à fait clémentes. En hiver, certains endroits ne peuvent être parcourus que sur raquettes ou sur… ski de fond. Wikipédia offre d’ailleurs une vue panoramique du site en hiver qui parle d’elle-même.

Bryce Canyon est définitivement un site à visiter pour quiconque entreprend un voyage touristique en Californie. La richesse du panorama et la multitude des chemins pédestres praticables en font une expérience hors du commun. Il n’était pas facile d’en repartir avec cette impression de n’en avoir fait guère plus qu’un quart !

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.