USA Tour / 29 avril : Yosemite National Park

Attention, sa vision est basée sur l’odeur : si tu ne sens pas, il ne te verra pas…

Mercredi 29 avril 2009, 20h00


View Larger Map

Etape suivante, un autre parc naturel ! Eh oui, ça commence à faire beaucoup, mais là il s’agit du dernier de notre parcours. Et comme disent les anglo-saxons : last but not least !

Celui-ci est appelé Yosemite National Park, et englobe la vallée du même nom (à prononcer “yossémiti”). C’est un des plus anciens et des plus vastes du pays (3 079 km²), situé en haute montagne et avec beaucoup de dénivelées, ainsi une diversité de faune et de flore extrêmement grande. La richesse de la vallée lui a d’ailleurs valu d’être reconnue patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO en 1984.

Le parc à proprement parler se situe en plein milieu de la Sierra Nevada, à cheval sur le comté de Mariposa et le comté de Tuolumne. Plusieurs chemins peuvent être empruntés, notamment autour des très hautes cascades qui tombent du haut des plateaux enneigés chaque hiver, ce qui fait que le printemps est le meilleur moment où s’y rendre. Les Yosemite Falls sont un spectacle qu’on ne se lasse pas de regarder, quitte à s’en approcher de très près et être méchamment trempé par la brume qui s’en dégage.

Nous avons ainsi passé tout l’après-midi à explorer le parc, en privilégiant les chemins offrant une bonne vue sur les hautes falaises et leurs cascades, ainsi que sur le plateau central et ses forêts. En fin de journée, nous avons installé les tentes dans le campground de North Pine, un des sites de camping de la vallée du Yosemite. Et là, un constat s’impose : si dans les autres parcs les campgrounds se résument souvent à des aménagements très basiques, au Yosemite Village tout est rigoureusement prévu pour qu’un maximum de touristes puissent y séjourner. La plupart des emplacements ont même un mini-barbecue ! A noter qu’ils ont tous une sorte de coffre-fort dans lequel on est obligé d’enfermer tout ce qui est comestible ou qui dégage une odeur quelconque. Pourquoi ? Comme les ours vivent en liberté dans les environs, il faut éviter d’attirer leur attention… D’ailleurs juste pour votre culture, le site officiel du parc vous explique ce qu’il faut faire en cas de rencontre avec l’un d’eux ! ;)

Voilà qui clôt la dernière note concernant les parcs naturels du sud-ouest des Etats-Unis. Je vous en ai ici présenté 7, auxquels s’ajoutent plusieurs autres sites qui ne sont pas des parcs nationnaux. Tous sont extrêmements intéressants de par leur majesté, leur diversité et leur tranquillité, et je me garderais bien d’en faire un classement. Le Yosemite, pour sa part, nous a semblé mériter plus qu’une seule journée de visite, et nous aurions volontiers tenté un des trails menant en haut des cascades si nous avions eu plus de temps… Fichu planning ! ;)

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.