Yahoo, vive la balance !


Mercredi 7 septembre 2005, 20h48

Le 30 avril dernier, un journaliste chinois de 37 ans, Shi Tao, a été condamné à 10 ans de prison. Il lui est reproché d’avoir envoyé à des journalistes étrangers une copie d’un mail interne du gouvernement chinois afin de montrer de son agitation face à un risque de déstabilisation sociale à l’occasion des commémorations pour les 15 ans de la révolte de Tienanmen.

Déjà inquiétant en lui-même mais hélas habituel dans ce pays, cet événement en cache un autre : Yahoo, entreprise américaine, a aidé le gouvernement chinois en lui fournissant les informations techniques destinées à son arrestation.

C’est Reporters Sans Frontière qui vient de révéler l’affaire, et tire ainsi le signal d’alarme devant l’augmentation des tendances “collabo” des grandes entreprises américaines (Yahoo, Microsoft, Google…). On connaissait déjà leur propension à appliquer les coutumes locales de la censure, au niveau des recherches, des sites, des blogs et des forums notamment, voilà maintenant qu’elles acceptent de dénoncer des journalistes qui font leur travail.

De la part de sociétés dont le pays d’origine prône la liberté d’expression comme premier amendement de sa constitution et entend infliger ses valeurs aux “pays voyous”, ça fait peur.

Laisser un commentaire

Vous devez être connecté pour publier un commentaire.