Archive pour 23 mars 2007

PS3 : lancée hier… ah bon ?

Vendredi 23 mars 2007

Hey, pour ceux qui chercheraient à acheter une PlayStation 3, j’ai un super-tuyau… Il leur suffit d’aller dans un magasin de jeux vidéo !

Car oui, la PS3 a bel et bien connu cette nuit, en France, le plus minable lancement pour une console depuis des années, sinon le pire de toute l’histoire du jeu vidéo. Deux événements avaient lieu en simultané à minuit sur Paris : un à la Fnac des Champs-Elysées, et un sur une péniche spécialement louée par Sony à hauteur du quai Branly.

Bilan : sur plus de 1000 consoles disponibles, à peine une cinquantaine de vendues. Les journalistes étaient presque aussi nombreux que les acheteurs, et tout a été remballé au bout d’un quart d’heure, dans la hâte et la honte, considérant la façon dont la soirée était censée se passer. L’affront suprême a sans doute été le moment où une autre péniche, celle-ci aux couleurs de Microsoft et de sa Xbox 360, est passée au même endroit.

Et apparemment, ce n’était guère mieux dans les autres pays d’Europe. En Angleterre, par exemple. Certains sites auront beau avancer que les réservations de consoles, qui ont bien fonctionné, expliquent peut-être cela, il reste que ce lancement a été un échec rententissant, un non-événement total. Après tout, à la sortie de la Wii le 8 décembre dernier, et malgré les réservations, les clients faisaient déjà la queue à 16h et, vers minuit, les files d’attente du Virgin et de la Fnac des Champs Elysées se rejoignaient…

Qu’a-t-il bien pu se passer pour cette PS3, que beaucoup de gens attendaient comme le messie ? Est-ce le prix de la console qui a dégoûté tant de gens ? Les retards successifs de la sortie ont-ils fini par lasser même les plus patients ? L’événement n’a-t-il pas été bien préparé ? Ou alors les clients potentiels se sont-ils rappelés les conditions calamiteuses dans lesquelles s’était déroulé le lancement de la PS2 il y a cinq ans ? Sans doute un peu de tout cela en même temps.

Petit aparté pour ceux qui n’en auraient pas eu connaissance à l’époque : la PlayStation fut lancée le 24 novembre 2000 à minuit. Le principal événement organisé pour l’occasion se passa au Virgin des Champs Elysées mais se révéla être une apocalypse due à une organisation ayant tout fait pour attiser l’impatience tout en n’offrant - sciemment - qu’une console pour 20 personnes présentes environ. Résultat : bousculades, bagarres et saccages des rayons. Je cite ici un article rédigé à l’époque par OverGame (introuvable en ligne aujourd’hui, uploadé ici) :

00h00
L’hystérie et les cris sont à leur maximum quand le dôme se soulève. Une énorme maquette de Playstation 2 en position verticale surplombe deux étals de jeux et surtout deux de boîtes bleues contenant le fameux trésor. Visiblement désemparés par le peu de consoles présentes, les premiers rangs exercent alors une pression irrésistible et inévitable. Le barrage du service d’ordre, formé en cercle autour de la marchandise ne peut plus résister. Tout se déroule alors très vite. En moins de deux secondes, la ruée est immédiate et sauvage. Les employés du Virgin sont impitoyablement balayés, éparpillés parmi la foule obsédée par un but capital à cet instant précis : attraper coûte que coûte une console. La bousculade est violente, les premières personnes servies sont obligées de se réfugier sur le socle de l’étalage, autour de la PS2 géante. Toute sortie paraît alors impossible, car le risque de se prendre des coups et se faire arracher la console est réellement présent. Malgré les tentatives quasi désespérées du speaker, appelant au calme, les boites de jeux commencent à voler dans tous les sens. Certains agents de sécurité essayent tant bien que mal de protéger les plus faibles de cette mêlée violente, mais la loi du plus fort l’emporte sur toute forme de civilité. Un deuxième point de vente au premier étage, plus petit, est également pris d’assaut par des clients prêts à se battre pour être parmi les premiers à s’essayer aux “soi-disantes” nouvelles sensations ludiques.

00h10
Les possesseurs de console, en sueur, rejoignent au fur à mesure les caisses, bien heureux d’avoir échappés indemnes à la cohue, et plutôt fiers de leur(s) coup(s). Une fois, toutes les consoles écoulées, le service d’ordre parvient à reprendre le dessus et à reformer le cercle de sécurité. Le vide ainsi laissé nous permet de contempler des piles de jeux dévastés et éparpillés partout sur le sol. Ce n’était pas qu’une impression, le chaos a bien eu lieu. Pendant ce temps, les acheteurs qui avait réservé leur console, et qui n’ont pas eu à participer à cette guérilla, allaient retirer leur PS2, effarés par ce spectacle, inélégamment offert aux yeux de tous. Pourquoi les autres ne l’ont-ils pas réservés, s’ils tenaient tellement à l’acquérir ?

00h30
Le calme est revenu dans l’enceinte du Virgin Megastore. Les acheteurs quittent le magasin, entourés jusqu’à la sortie par les agents de sécurité. Au dehors, la police est également là pour prévenir d’éventuelles agressions. Et ces précautions ne semblent pas superflues, tant le nombre de déçus, repartant les mains vides est important. Le speaker promet d’autres consoles le lendemain matin, mais l’écoeurement l’emporte sur tout le reste. La morale qu’ils retiendront ce soir est que pour avoir la chance de dépenser 2990 F et aller s’amuser chez soi dans la foulée, il fallait être bagarreurs, voleurs ou très chanceux. Finalement, le prix à payer pour posséder une Playstation 2 ce soir-là s’est révélé être encore plus élevé que prévu.

On ne peut qu’être étonné d’une différence aussi radicale avec l’événement d’hier, non ? D’aucuns y voient déjà la confirmation que l’outrageuse domination de Sony est terminée. Les chiffres de ventes des consoles mettent en effet Sony bon dernier sur les deux marchés “new gen” et portables (respectivement 3ème et 2ème)…

Préférant ne pas être autant alarmiste pour Sony, je suis tenté d’y voir plutôt une sorte de retour à la raison. Sony avait triomphé avec sa PlayStation première du nom après que Nintendo avait littéralement écrasé toute concurrence et engrangé un trésor de guerre considérable pendant plus de 10 ans. Aujourd’hui, beaucoup de gens se sont rendus compte que la suprématie de Sony a eu pour conséquence une uniformisation des jeux et une tendance certaine à traire la vache à lait au moyens de suites de séries à succès.

Les mois à venir vont être très intéressants à suivre : la guerre des nouvelles consoles aura bel et bien lieu et tous vont devoir se remuer vu que les favoris semblent défavorisés et que l’apparent leader a pris l’audacieux - mais difficile - chemin de l’innovation permanente.