Archive pour 6 mai 2007

Pronostics et réflexions sur la démocratie

Dimanche 6 mai 2007

Allez, juste pour s’amuser un peu, jouons aux pronostics pour ce soir et les prochains jours :

- Sarkozy 55%, Ségolène 45% ;
- Dans le gouvernement Sarko, l’ouverture promise sera là : 1 ministre UDF, De Robien, et 1 ministre PS, Besson. Bah vi, vous vous attendiez à quoi, bandes de naïfs du centre et de la gauche ? :]
- Le PS éclate en deux entités, son aile “gauche dure” (Fabius, Emmanuelli, Mélenchon…), et son aile “centroïde” (Strauss-Kahn, Royal, Dray…). Tout est déjà prêt pour que ça éclate, à en croire les articles récents, et une défaite, surtout sévère, en sera l’alumette.
- Pas mal de grabuge dans les rues au cours des prochains soirs : entre le front anti-sarko des banlieues qui va vouloir tout faire péter et tous les démocrates qui auront pratiqué ce fameux “vote utile” (huhuhu), l’ambiance va être électrique.

A part ça, je lis un peu partout que la démocratie est en train de mourir en France ; ce qui nous arrive depuis 2002 (les choix du second tour, notamment) en serait un signe. Le peuple français est décidément un peuple qui adore rejeter ses responsabilités sur ses dirigeants. C’est réconfortant, après tout, de se dire que c’est pas sa faute à soi si le pays et le monde vont mal.

N’oubliez pas que la pertinence de la démocratie, par nature, repose sur la vertu des acteurs qui la composent, que ce soit les gouvernementaux, les élus, les opposants, les justiciers ET les électeurs. Montesquieu le disait déjà, bien avant qu’elle soit appliquée en France. La démocratie est un ensemble de règles permettant au peuple d’intervenir plus ou moins directement sur l’orientation politique de son pays, mais cela implique que TOUT LE MONDE ait un comportement exemplaire : courage, raison et franchise. Et pour moi, c’est là que ça coince.

Alors oui, en un sens, la démocratie est en danger : ne faire confiance qu’à un seul chaîne de télévision ou un seul journal, ne voter qu’en pensant à son intérêt propre et non à l’intérêt général, gober et appliquer sans réfléchir les recommandations d’un parti, croire à des inepties comme le vote utile ou l’Etat-providence, élire des personnalités qui ont été reconnues coupable de corruption… ce sont effectivement des attitudes qui menacent le bon fonctionnement de la démocratie.

Quand les citoyens utilisent, par manque de réflexion, par lâcheté ou par crédulité, des schémas de pensée viciés, les politiciens ne font qu’en profiter. Comme on le dit souvent, quand on n’a pas de réponse à une problème, il faut revenir aux fondamentaux. Et fondamentalement, les politiciens n’ont que deux modes de fonctionnement : obtenir le pouvoir quand ils ne l’ont pas, et le garder quand ils l’ont.

Ca ne les dédouanne pas de leur responsabilité, bien entendu, mais celle-ci n’est pas plus grande que celle des gens qui la leur ont confiée. Quelle que soit la compétence d’une personne, elle peut prendre de mauvaises décisions. Quand ce sont des millions de gens qui prennent une mauvaise décision, c’est forcément moins pardonnable.

Autrement dit, et pour finir : on a les dirigeants qu’on mérite. Ni plus, ni moins. Ceux qui ne sont pas contents ne doivent tourner leur colère que contre le peuple français, et rien d’autre.